1.1. Objet – Liyekolami

Le cours d’Expression orale et Ecrite a pour objet le développement de la capacité à écouter et à lire un texte avec attention de manière non seulement à comprendre ce qui est dit globalement mais d’en saisir les nuances. Cette aptitude n’est pas liée à une langue donnée mais elle est transversale, quelle que soit la langue d’intérêt pour le traducteur.

Malakisi ya Elobeli pe Ekomeli ekomema moyekoli akolisa makoki na ye ya koyoka pe kotanga na bokebi po akoka kososola na ndenge ya mobimba nini elobami to ekomami. Ezali pe po aundola mwa makeseni mike-mike oyo ekoki kozala na ndenge makambo yango ekomami to elobami. Makoki yango ezali po na lokota songolo pakala te. Ezali po na lokota to monoko nyonso oyo mobongoli akosalela.

Il ne s’agit donc pas d’un cours de savoir s’exprimer en français. Ce qui est dit ici, est aussi bien pour s’exprimer dans les langues congolaises, en français, en anglais ou dans n’importe quelle langue.

Na boye, malakisi oyo, ezali malakisi ya koyeba koloba français te. Oyo elobami na mateya oyo, ekosunga po na koloba pe kokoma makambo na nkota to minoko ya Kongo, na kingelesa to pe na lokota soko nini.

Je conseille vivement aux étudiants de vérifier, à chaque fois que cela est nécessaire, dans le dictionnaire, le sens de chaque mot qui semble difficile. Les nuances ont une importance capitale dans le métier de la traduction.

Toli nakopesa na bayekoli, bazala na momeseno na kotalaka na kati ya bago (dictionnaire), mbala nyonso oyo bakokutana na liloba oyo oyebi ndimbola na yango malamu te. Makeseni ya ndimbola ezali na ntina monene na mosala ya libongoli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *