Je suis juste un petit gars de Kingasani

Je suis juste un petit gars de Kingasani qui ne comprenait pas pourquoi une fourmi pouvait se disputer avec une cigarette qui chantait. Ce n’est que 40 ans plus tard que je vis la cigale qui chantait en été. De mon Kingasani centre du monde, je ne savais rien de l’hiver et de l’été. Cette histoire, je la recitai, en continuant à me demander «mais po na nini, fourmi azoswanisa cigarette? »

Je suis un petit gars de Kingasani qui ne comprenait pad le rôle de la dame au nom de Guillotine dans l’histoire d’un gars qu’on appelait Robespierre. C’est mon père qui m’expliqua que Guillotine c’est un likwangola tranchant les têtes des gens qui n’étaient pas dans le même camp que Robespierre en France. Ça n’avait rien à voir avec les prénoms féminin comme albertine, justine, clémentine ou Augustine!

Je suis ce petit gars habitant le lieu le plus charmant de la terre, mon Kingasani, ntoto ya Mfumu-Nketo, qui ne comprenait pas ce que signifiait le terme «uniforme» (tenue pour l’école) dans la notion de «mouvement rectiligne uniforme» en physique.

Au terme de tous les efforts que j’ai fournis dans ma vie pour comprendre le sens de banalités qui m’ont fait suer, voyant mes bana-mayi qui ont abandonné l’école puisqu’ils ne comprenaient pas le français, je me suis dit : «walayi! Ata nkale, bapetit bakotanga makambu tout na mangala! Naza mwana ya Ida! Makila ya Mbanama!»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *