1.6. Examen – Momekano

1.6. Examen – Momekano

L’examen du cours langues nationales congolaises est un exercice d’appropriation des savoirs enseignés au cours et qui sont résumés dans ce syllabus. Il s’agira non pas de mémoriser mes enseignements et de venir me reciter ce qui est dans mon syllabus. Il s’agira plutôt de produire une dissertation sur un sujet donné en se servant des balises théoriques expliquées au cours. Pa exemple, je ne demanderai pas la définition théorique de la description ou de l’argumentation mais plutôt produire dans un texte ou lors d’un discours oral une description ou une argumentation donnée. Voici les types de questions auxquelles l’étudiant(e) est appelé(e) à répondre.

Momekano ya malakisi ya Elobeli pe Ekomeli ezali komekama oyo ekotinda bayekoli bakomisa ya bango, boyebi oyo ekomami na bokuse na malakisi oyo. Momekano ekozala te, omela mateya oyo napesaki pe na sima oya kosanza oyo ngai nalobaki. Ndakisa, nakotikala kotuna te, omela liyeboli ya bokomoli to ya endimiseli. Nakosenga oloba to okoma pe nakati na yango, okomola pe ondimisa makamnisi na yo.

1. Identifier une description et une argumentation dans un texte ou dans un discours et dire pourquoi vous pensez qu’il s’agit bien d’une description ou d’une argumentation.

Kokundola soki maloba to makomi yango ezali bokomoli to ezali bondimisi. Ekosenga pe oloba soki po na nini okanisi ete, ezali bokomoli to ezali bondimisi.

2. Produire une description, une argumentation, une réfutation ou une explication. Je peux vous donner un sujet à traiter et j’attends de voir comment vous avez décrit, argumenté, réfuté ou expliqué.

Nakosenga pe okoka kokoma to koloba lisakoli oyo ezali bokomoli, to pe, ezali bondimisi to boboyisi. Nakoki kopesa bino moto ya likambo pe okoka kobeta lisolo na ndenge ete okomola, ondimisa, oboyisa, to pe, olimbola.

3. Produire un discours concis et clair. La prise de parole, l’étudiant(e) doit savoir aller à l’essentiel tout en mettant des proverbes et des prémisses permettant à son auditoire de pouvoir comprendre son discours rapidement, facilement et clairement.

Kosakola na ndenge ya maloba ekoka pe polele. Na tango ya kozwa maloba, moyekoli asengeli koyeba kokende mbala moko na likambo oyo alingi koloba na boyebaka ndenge ya kotia masese to makanisi-makonzi oyo ekopesa nzela na bato oyo bazali koyoka ye, bayoka ye na lombango, na pete pe na polele.

4. Débattre : il est important que l’étudiant(e) puisse faire preuve d’écoute. Cela se témoigne en général par le fait que l’interlocuteur fait un résumé de ce que l’orateur a dit avant d’avancer les éléments de réfutation ou d’appui.

Kopotana na lisolo : Ezali na litomba monene ete moyekoli akoka komonisa makoki na ye ya koyoka molobani na ye. Boyoki emonisamaka na nzela oyo : okobandela na bokuse maloba molobani na yo awutaki koloba liboso ya yo koyanola ye.

5. L’étudiant doit être à mesure de dire en quoi est-il d’accord avec un texte ou un discours donné. En quoi est-il d’accord avec les leçons contenues dans ce cours.

Moyekoli esengeli azala na makoki ya koloba : na nini andimi maloba to makomi songolo. Na nini andimi mateya oyo ezali na kati ya malakisi oyo ya « elobeli pe ekomeli » awuti kolanda.

5. L’étudiant doit être à mesure de dire en quoi n’est-il pas d’accord avec un texte ou un discours donné. En quoi n’est-il pas d’accord avec les leçons contenues dans ce cours.

Moyekoli esengeli azala na makoki ya koloba : na nini aboyi maloba to makomi songolo. Na nini aboyi mateya oyo ezali na kati ya malakisi oyo ya « elobeli pe ekomeli » awuti kolanda.

Dans les questions 5 et 6, mon souci est d’évaluer si l’étudiant a intériorisé la notion de l’écoute, de la lecture, de la compréhension, de l’explication, de la description, de l’argumentation et la réfutation. L’étudiant ne peut pas donner la réponse générique comme « je suis entièrement d’accord avec vous ».

Na mituna 5 pe 6, posa na ngai ezali ya komema moyekoli akoka kokolisa mayebi oyo : boyoki, botangi, bosimbi ntina, bokomoli, bondimisi pe boboyisi.

Il appartient à l’étudiant s’il est d’accord avec son interlocuteur de dire pourquoi il est d’accord et d’ajouter les éléments dans l’argumentaire ou tout simplement des illustrations. Si l’étudiant n’est pas d’accord, il faut aussi qu’il donne des éléments qui permettent de soutenir son désaccord.

Ezali po na kotala soki moyekoli akomi na makoki ya koloba to kokoma po na nini andimi to aboyi makanisi ya molobani na ye. Soki andimi, ekosenga na ye kobakisa bindimiseli oyo etindi ye andima. Soki pe aboyi, ekosenga na ye abakisa biboyiseli oyo etindi ye aboya.

Le professeur que je suis permet à l’étudiant de contredire les propos contenus dans mon syllabus, d’en repérer les points forts et les faiblesses, d’apprécier ou de déprécier l’apport de ce cours dans son cursus de traducteur.

Nazali molakisi pe napesi nzela na moyekoli akoka kotelemela makanisi oyo nakomi na kati ya buku na ngai ya malakisi. Akoka kokundola bokasi pe bolembu ya mateya. Akoka pe koloba, na nini mateya yango ezali kosunga to pe ekosunga na nyango mobongoli te.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *